La Guerre des Demoiselles

La « REVOLTE COUSERANNAISE »
le 30 juillet dans la forêt de Coupy à CASTILLON EN COUSERANS
affiche

Animation et Projection du film « La guerre des demoiselles »
(En 1983, Jacques Nichet réalise un long-métrage de 90 minutes).
C’est le mouvement de contestation le plus connu parmi ceux qui se développent dans les Pyrénées au XIXème siècle.

Le rendez vous à ne pas manquer :
– A partir de 19 h animation avec la participation de « La Bethmalaise » environ 15 personnes chanteurs occitans et musiciens
– A 19h 30 apéritif débat pour présenter le contexte du film et le choix du lieu de projection
– 20h partage des délices du terroir
– 21h30 projection sous chapiteau
(participation globale 12€ gratuit enfant de – de 9 ans)
Accessible à tous, parking sur place avec à l’aimable autorisation de l’ONF.

Avis : Tous en BLANC ou « avec du blanc » pour honorer les paysans combattants sous l’apparence « des demoiselles » (Prudence, prévoir un pull pour la soirée)

Revenir sur un fait historique trop souvent oublié.
Cette « guerre des demoiselles », a touché l’Ariège de 1829 à 1872.
Depuis des temps anciens, les paysans des Pyrénées utilisaient gratuitement la forêt pour survivre : troncs d’arbres pour construire leur habitation, bois mort pour se chauffer, pacages pour de petits troupeaux, cueillette sauvage, défrichement pour une mise en culture de quelques parcelles… sous les accort de certains seigneurs et roi.
Mais avec la Révolution de 1789, ces communautés deviendront des communes qui resteront propriétaires de ces forêts.

La REBELLION COUSERANNAISE est due au vote, le 27 mai 1827, d’une nouvelle réglementation du code forestier, qui sera appliquée à partir de 1829 qui impose : « une nouvelle réglementation de l’usage des forêts, en particulier concernant le ramassage du bois, les coupes et surtout le pâturage désormais mis en défens (interdit), les paysans des vallées du Castillonnais : Bellongue, Bethmale, Biros mais aussi Massat, s’insurgent et « les Demoiselles » font leur apparition.

Pourquoi les demoiselles ?
Les paysans apparaissent déguisés en femmes, avec de longues chemises blanches ou des peaux de moutons, des foulards ou des perruques, le visage noirci ou caché pour attaquer — essentiellement la nuit — les grands propriétaires, les gardes forestiers et gendarmes, les maîtres de forges et les charbonniers.

Publicités